La couleur des dents change progressivement en fonction de l’épaisseur et de la composition des plaques qui la recouvrent. Régulièrement, on peut avoir recours au blanchiment dentaire pour retrouver la couleur naturelle de ses dents. Le dentiste maîtrise généralement plusieurs techniques indolores que l’on peut réaliser en cabinet.

Le blanchiment au fauteuil

Le manque d’hygiène et la consommation de certains aliments vont causer la coloration des dents. Souvent, un simple brossage ne suffit pas pour éliminer les dépôts artificiels qui peuvent jaunir les dents. La technique la plus pratiquée en cabinet est l’utilisation de produits abrasifs et blanchissants. L’utilisation de ce gel de blanchiment très concentré en peroxyde d’hydrogène doit être confiée à des dentistes expérimentés uniquement. Afin de retrouver un sourire plus blanc, le traitement « au fauteuil » peut être accompagné d’une exposition à une lumière LED ou au laser pour activer le produit. La séance peut durer de 30min à 1h30mn selon le cas.

Le blanchiment en ambulatoire

Cette technique est de plus en plus réalisée en mode « ambulatoire » grâce à l’invention des gouttières imbibées de gel blanchissant à base de peroxyde d’hydrogène. Ce produit peut être très agressif et dangereux pour la santé. Il peut notamment rendre les dents hypersensibles. Son dosage est donc extrêmement minutieux. Pour des résultats efficaces et durables, il faudra les porter entre 15mn à 60 min par jour pendant deux semaines. Les gouttières sont confectionnées sur mesure par votre dentiste pour garantir un port agréable. Il faut noter que seuls les chirurgiens-dentistes sont autorisés à utiliser les produits contenant plus de 0.1% de peroxyde d’hydrogène. Les bandelettes ou kits de blanchiment en vente libre dans le commerce ont un faible taux de concentration en peroxyde d’hydrogène (inférieure à 0.1%) ce qui le rend moins néfaste pour la santé, mais son efficacité est également limitée en termes d’éclaircissement des dents.